MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    

    L'Oise fait son cinéma

    Les autres départements

    Sa situation géographique

    L'Oise fait partie de la région Hauts-de-France. Avant 2016, elle appartenait à la région Picardie. Le département est situé à 30 km au nord de Paris, ce qui en fait le département non francilien le plus proche de la capitale. Il est limitrophe des départements de la Somme, de l'Aisne, de Seine-et-Marne, du Val-d'Oise, de l'Eure et de la Seine-Maritime.
    Sa préfecture est Beauvais.

    Histoire du département

    Le territoire du département de l’Oise fut primitivement habité par les Bellovakes, les Silvanectes et les Veromandues. Ces peuples prirent deux fois part au soulèvement de la Gaule contre César, qui, dans ses Commentaires, vante leur courage et leur habileté. Vaincus sur le territoire des Rèmes, en 57, ils perdirent leur capitale, Bratuspantium (Beauvais ou Breteuil). Cinq ans plus tard, ils se donnèrent pour chef le Bellovake Corrée, dont la mort héroïque rendit les Romains maîtres du pays, qui, subjugué, mais non soumis, pendant longtemps encore résista à leur domination, en l’an 29, avec les Trévires, et plus tard avec les Belges.
    Le 1er juin 987 après la mort de Louis V le Fainéant, Hugues Capet comte de Paris est élu roi à Senlis.
    Le XVIIIe siècle ne fut pas exempt de misères : épidémies, disettes, troubles intérieurs. La Révolution survint, et ses premières réformes furent accueillies sans scènes de violence. La classe bourgeoise se montra dévouée à la Constituante, et ce parti modéré exerça dans les villes une grande influence.
    Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, principalement à partir d'une partie de la province d'Île-de-France.
    Pendant l’invasion de 1814, les habitants, animés d’un noble sentiment de patriotisme, prirent les armes et se portèrent à la rencontre de l’ennemi. L’époque impériale, la Restauration et les dix-huit années du gouvernement du roi Louis-Philippe rendirent à l’Oise le calme et la prospérité qui semblaient avoir fui ses laborieux habitants. Mais, pendant la guerre de 1870-1871, le département fut un des premiers envahis ; il eut beaucoup à souffrir de la présence d’un ennemi implacable ; et lorsque enfin le territoire fut évacué.
    L'armistice du 11 novembre 1918 entre l'Allemagne, la France et ses alliés, puis celui du 22 juin 1940 entre l'Allemagne et la France, furent signés tous deux à la clairière de Rethondes dans la forêt de Compiègne dans l'Oise.

    Les châteaux


    Les films tournés dans le département
    autre que les châteaux

    Les années 90


    1991, France, Comédie
    Réalisé par Jean-Marie Poiré
    Scénario de Christian Clavier & Jean-Marie Poiré
    Photographie de Jean-Yves Le Mener
    Musique de Eric Levi
    Décors d'Hugues Tissandier
    Costumes de Sophie & Sylvie Marcou
    Montage de Catherine Kelber
    Son de Pierre Lenoir
    Mixage son de Bernard Leroux & Claude Villand
    Montage son de Jean Goudier
    Casting de Françoise Menidrey
    Scripte de Sylvette Baudrot & Patricia Petit
    Durée 1 h 45

    Avec Christian Clavier, Jean Reno, Isabelle Renauld, Valérie Lemercier, Jacques François, Mireille Rufel, Marc de Jonge, Jacques Dacqmine, Jacques Sereys, Raymond Gérôme, Philippe Laudenbach...

    Résumé : Pour Squale, agent secret, as de la DGSE, il s'agit de démanteler un réseau international de trafic d'armes et de démasquer un traitre au plus haut niveau de l'Etat français. Pour arriver à ses fins il va manipuler un honnête citoyen, Jean-Jacques Granianski, psychologue d'entreprise, Français moyen type qui va résister au super-agent secret de façon inattendue...



    Lieux de tournage : Plailly.

    Les années 2000

    AH ! SI J'ÉTAIS RICHE

    2002, France, Comédie
    Réalisé par Michel Munz & Gérard Bitton
    Scénario de Michel Munz & Gérard Bitton
    Photographie de Noélie Chicca Ungaro
    Musique de Michel Munz
    Décors de François Emmanuelli
    Costumes de Jacqueline Bouchard
    Montage de Marie Castro
    Son de Marc-Antoine Beldent
    Scripte de Patrick Aubrée
    Durée 1 h 35

    Avec Jean-Pierre Darroussin, Valeria Bruni-Tedeschi, Richard Berry, Zinedine Soualem, François Morel, Héléna Noguerra, Tony Gaultier, Henry Guybet, Darry Cowl, Jean Dujardin, Didier Flamand, Noémie Lvovsky, Sophie Mounicot, Anne Marivin, Roger Van Hool, Frédéric Bouraly...

    Résumé : Aldo est en plein divorce quand il gagne 10 millions au loto. Il veut partager les gains avec sa femme quand il découvre qu'elle le trompe avec son nouveau patron. Il décide donc de cacher la vérité jusqu'à la séparation (Et vlan...!). Tout irait pour le mieux si Aldo savait résister à la tentation du luxe mais ce n'est pas le cas, car faire le pauvre quand on est riche, c'est pas donné à tout le monde...

    L'avis de Ciném@ et Cie : Lorsque tant de violence et de mal être nous assaille qu’est-ce que ça fait du bien de se retrouver pendant 1 h 45 dans une ambiance de détente complète grâce aux scénaristes de "La vérité, si je mens !" (et sa suite) qui pour l’occasion, ont aussi signés la réalisation et la musique (Michel Munz). L’histoire "banale" d’un homme en train de divorcer qui gagne au loto et qui, comme on peut le comprendre, refuse de partager cette somme avec une femme qui est en train de le tromper avec son patron, donne lieu à de nombreuses scènes comiques. Il serait faux de dire que le "montant" Jean-Pierre Darroussin porte le film sur ses épaules car ce serait oublier tous les autres qui lui donnent la réplique, mais je trouve très juste de dire qu’il fait là un grand numéro d’acteur et que l’on en redemande encore... Je pourrais vous citer un nombre incalculable de scènes comiques voir hilarantes mais ce serait gâcher votre plaisir de les découvrir et de découvrir (ou redécouvrir) de grands comédiens qui ont l’air d’avoir pris un réel plaisir à tourner ensemble. La liste est longue, mais je pense qu’il est logique de citer la performance a contre emploi de Richard Berry, François Morel dans le rôle du meilleur ami, de Valeria Bruni-Tedeschi dans celui de la femme fragile, et enfin la très belle Hélena Noguerra. Un film à voir et à revoir sans modération.



    Lieux de tournage : Orry-la-Ville.
    ARSÈNE LUPIN

    2003, France, Policier
    Réalisé par Jean-Paul Salomé
    Scénario de Jean-Paul Salomé & Laurent Vachaud d'après le roman "La Comtesse de Cagliostro" de Maurice Leblanc
    Photographie de Pascal Ridao
    Musique de Debbie Wiseman
    Décors de Françoise Dupertuis & Denis Barbier
    Direction artistique de Pierre Michon
    Costumes de Pierre-Jean Larroque
    Montage de Marie-Pierre Renaud
    Son de Laurent Poirier
    Mixage son de Dean Humphreys
    Montage son de Vincent Guillon
    Casting de Stéphane Foenkinos & Louis Hammond
    Scripte de Laurence Lemaire-Bazi
    Durée 2 h 10

    Avec Romain Duris, Kristin Scott-Thomas, Eva Green, Pascal Greggory, Robin Renucci, Marie Bunel, Françoise Lépine, Mathieu Carrière, Philippe Magnan, Philippe Lemaire, Aurélien Wiik, Xavier Beauvois, Philippe Laudenbach, Pierre Aussedat...

    Résumé : "Détourner l'attention, voilà la clé. Si tu t'en rappelles, personne ne t'arrêtera jamais". Tels sont les derniers mots prononcés par le voleur de métier Jean Lupin, Père d'Arsène Lupin, avant d'être assassiné. En grandissant, le jeune orphelin devient à son tour un voleur insouciant, détroussant l'aristocratie parisienne grâce à son charme redoutable (Il en faudrait un de nouveau maintenant). Sa rencontre avec une ensorcelante aventurière, la Comtesse de Cagliostro, va transformer le pickpocket débutant en voleur de haut vol. Lancé sur la piste du trésor perdu des rois de France, que convoitent une obscure confrérie royaliste, le jeune virtuose multiplie les coups d'éclat : attaque d'un train lancé à pleine allure, course-poursuite dans les catacombes parisiennes, vol spectaculaire à la cathédrale de Rouen. Mais sa quête va être perturbée par sa passion aveugle pour la vénéneuse comtesse...

    Les plus de Ciném@ et Cie : C'est le dernier film où l'on verra Philippe Lemaire (1927) qui s'est suicidé en Mars 2004



    Lieux de tournage : Senlis.

    2007, France, Drame
    Réalisé par Thomas Gilou
    Scénario de Jean Cosmos, Thomas Gilou & Messaoud Hattau
    Photographie de Robert Alazraki
    Musique d'Alexandre Desplat
    Décors de Laure Lepelley-Monbillard
    Costumes de Catherine Bouchard
    Montage de Francine Sandberg
    Son de Philippe Lecoeur
    Mixage son de Fabien Adelin & Bernard Leroux
    Montage son d'Emmanuel Augeard
    Casting d'Anne Barbier & Fabienne Bichet
    Scripte de Barbara Constantine
    Durée 2 h 04

    Avec Gérard Depardieu, Nathalie Baye, Mathieu Amalric, Samy Seghir, Medy Kerouani, Mohamed Fellag, Catherine Hiegel, Philippe Nahon, Bernard Yerlès, Gérald Laroche, Chick Ortega, Marie Kremer, Ludovic Berthillot, Jean-François Gallotte, Valérie Mairesse...

    Résumé : Messaoud, 9 ans, est un enfant d’Aubervilliers. Parce que sa mère est malade, son père est obligé de le placer dans une famille d’accueil. Nous sommes en 1960, dans le contexte troublé des "événements" d’Algérie. Gisèle, la femme chez qui il est placé, décide de travestir l’identité de Messaoud aux yeux de la population de son village du Berry, mais aussi - et surtout - aux yeux de son mari Georges, ancien militaire. Messaoud devient alors Michel, Michou, et c’est sous cette identité, porté par l’affection de Georges et Gisèle, qu’il s’initie à la France profonde. Mais le mensonge de Gisèle, bientôt révélé, va mettre en péril cette relation naissante...



    Lieux de tournage : Etangs de Comelles & Orry-la-Ville.