Accueil
Acteurs
Actrices
Compositeurs
Films
Photographes
Réalisateurs
Scénaristes
Technique
Récompenses
Thèmes
Contact














La bande dessinée au cinéma

2010
1900 1901 1902 1903 1904 1905 1906 1907 1908 1909 1910 1911 1912 1913 1914 1915 1916 1917 1918 1919 1920 1921 1922 1923 1924 1925 1926 1927 1928 1929 1930 1931 1932 1933 1934 1935 1936 1937 1938 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 1946 1947 1948 1949 1950 1951 1952 1953 1954 1955 1956 1957 1958 1959 1960 1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019


2010, France, Aventures
Réalisé par Luc Besson
Scénario de Luc Besson d'après la bande dessinée de Jacques Tardi
Photographie de Thierry Arbogast
Musique d'Eric Serra
Décors d'Hugues Tissandier
Direction artistique de Gilles Boillot & Dominique Moisan
Costumes d'Olivier Beriot
Montage de Julien Rey
Mixage son de Ken Yasumoto
Montage son de Selim Azzazi & Ken Yasumoto
Casting de Swan Pham
Durée 1 h 47

Avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche, Mathieu Amalric, Jean-Paul Rouve, Jacky Nercessian, Nicolas Giraud, Philippe Nahon, Gerard Chaillou, Laure De Clermont-Tonnerre, Moussa Maaskri, Frédérique Bel...

Résumé : En cette année 1912, Adèle Blanc-Sec, jeune journaliste intrépide, est prête à tout pour arriver à ses fins, y compris débarquer en Égypte et se retrouver aux prises avec des momies en tout genre. Au même moment à Paris, c'est la panique ! Un œuf de ptérodactyle, vieux de 136 millions d'années, a mystérieusement éclos sur une étagère du Jardin des Plantes, et l'oiseau sème la terreur dans le ciel de la capitale. Pas de quoi déstabiliser Adèle Blanc-Sec, dont les aventures révèlent bien d'autres surprises extraordinaires...

Prix & Récompenses : César 2011 : Meilleurs décors.

Les plus de Ciném@ et Cie : Jacques Tardi, c’est le papa naturel d'Adèle. C’est aussi le père adoptif de Nestor Burma. C’est surtout l'une des figures essentielles de la bande dessinée française de ces 30 dernières années, et une influence majeure pour bon nombre de dessinateurs. Né à Valence le 30 août 1946, Jacques Tardi suit l'enseignement des Beaux-Arts de Lyon avant de "monter" à Paris, direction les Arts décoratifs. Sa carrière d'auteur de BD démarre dans les pages du journal Pilote de René Goscinny, au début des années 70. On lui confie le dessin de Rumeurs sur le Rouergue, un scénario réaliste écrit par Pierre Christin, co-auteur de Valérian et futur scénariste de Bilal.
Mais Tardi n’est guère à l'aise avec les récits contemporains. Il préfère explorer une veine plus personnelle. Après diverses histoires brèves, il publie Le Démon des glaces, dessiné à la manière des gravures du XIXe siècle, puis La Véritable Histoire du soldat inconnu. En 1976, il donne naissance à Adèle Blanc-Sec. Un personnage de femme original, à une époque où la plupart des héroïnes de bande dessinée restent cantonnées dans les clichés. Adèle est confrontée à des savants fous, des ptérodactyles sanguinaires et des pithécanthropes ressuscités, le tout sur fond de Paris d’avant la Première Guerre mondiale. Tardi a trouvé son style : un mélange de fantastique, de clins d’œil au roman populaire et de second degré réjouissant, dans le cadre d’un Paris aujourd'hui disparu. Une ville que Tardi se délecte à faire revivre sur sa feuille à dessin après l'avoir arpentée en tout sens, en authentique passionné de la capitale. Surtout, il aborde le grand sujet qui ne cessera de l'obséder : la guerre de 14-18, métaphore de tous les conflits et de l'inépuisable bêtise humaine. Profondément marqué par les souvenirs de son grand-père, il s’emploie à nourrir son œuvre de références à la "der des ders", qu'il met en scène dans C'était la guerre des tranchées, publié dès 1982 dans le mensuel "A suivre", et Le Trou d’obus (1984).
Tardi s'attaque aussi à la mise en images d'œuvres littéraires. Grand admirateur de Céline, il illustre Voyage au bout de la nuit, Mort à crédit et Casse-pipe. Il démarre une série d'adaptations de romans policiers avec les Nestor Burma de Léo Malet, et notamment Brouillard au pont de Tolbiac (1982). En prenant soin de gommer les aspects les moins sympathiques des romans, parfois empreints d'une fâcheuse tendance au racisme. Il adaptera aussi Jeux pour mourir, de Géo-Charles Véran (1992), et La Der des ders, de Didier Daeninckx (1997). La fréquentation des écrivains est une vieille habitude chez Tardi. Avec l'auteur de polars Jean-Patrick Manchette, il avait déjà réalisé Griffu dans les années 70. Il récidivera en 2000 avec Daniel Pennac, qui lui écrira le scénario de La Débauche.
Son adaptation du Cri du peuple de Jean Vautrin n'a rien de surprenant : les deux hommes se connaissent depuis plusieurs années et avaient déjà signé un livre sur la banlieue. Quand le roman de Vautrin est paru, en 1999, c’est Tardi qui en a dessiné la couverture. Lui qui cherchait à écrire une histoire dans le cadre de la Commune de Paris a trouvé, avec ce roman plein de souffle et de passions, le scénario idéal. Le Cri du peuple, dont il a signé seul l’adaptation, lui permet à la fois de rendre hommage aux héros inconnus de la Commune et de faire revivre en images le Paris de la fin du XIXe siècle. Cette fresque en quatre volumes "à l'italienne" s'annonce d’ores et déjà comme l’un des sommets de l'œuvre graphique de Jacques Tardi. A 56 ans, celui qui se vit décerner le Grand Prix d'Angoulême en 1985 reste l’un des auteurs les plus marquants de la bande dessinée d’aujourd’hui.
(source : fnac.com)

KICK-ASS

2010, Grande-Bretagne/USA, Action
Réalisé par Matthew Vaughn
Scénario de Matthew Vaughn & Jane Goldman d'après le comics de Mark Millar & John Romita Jr
Photographie de Ben V. Davis
Musique d'Ilan Eshkeri, John Murphy, Henry Jackman & Marius De Vries
Décors de Russell De Rozario & Tina Jones
Direction artistique de Joe Howard, John King & Sarah Stuart
Costumes de Sammy Sheldon
Montage de Jon Harris, Pietro Scalia & Eddie Hamilton
Son de Simon Hayes
Casting de Sarah Finn & Lucinda Syson
Scripte d'Annie Penn
Durée 1 h 57

Avec Aaron Johnson, Nicolas Cage, Chloë Grace Moretz, Mark Strong, Christopher Mintz-Plasse, Lyndsy Fonseca, Clark Duke, Evan Peters, Xander Berkeley, Jason Flemyng, Dexter Fletcher, Yancy Butler, Elizabeth McGovern...

Résumé : Dave Lizewski est un adolescent gavé de comics qui ne vit que pour ce monde de super-héros et d'incroyables aventures. Décidé à vivre son obsession jusque dans la réalité, il se choisit un nom – Kick-Ass – se fabrique lui-même un costume, et se lance dans une bataille effrénée contre le crime. Dans son délire, il n'a qu'un seul problème : Kick-Ass n'a pas le moindre superpouvoir... Le voilà pourchassé par toutes les brutes de la ville. Mais Kick-Ass s'associe bientôt à d'autres délirants copycats décidés eux aussi à faire régner la justice. Parmi eux, une enfant de 11 ans, Hit Girl et son père Big Daddy, mais aussi Red Mist. Le parrain de la mafia locale, Frank D'Amico, va leur donner l'occasion de montrer ce dont ils sont capables...



Les plus de Ciném@ et Cie : Mark Millar est né le 24 décembre 1969 à Coatbridge (Grande-Bretagne). Après avoir travaillé chez 2000 AD en Angleterre, il fait ses débuts chez DC Comics sous le label Vertigo avec la série Swamp Thing, ses quatre premiers épisodes étants co-écrits par Grant Morrison, puis sur Superman Adventures, comics adaptant le dessin animé. Dans la foulée, il écrit Superman - Red Son.
Il se fera remarquer en 2000 en reprenant The Authority à la suite de Warren Ellis, avec le dessinateur Frank Quitely pour Wildstorm. Il rejoindra ensuite Marvel Comics en 2001 pour le lancement d'Ultimate Marvel, scénarisant la série Ultimate X-Men avant de devenir une superstar avec la série Ultimates dessinée par Bryan Hitch. Il deviendra le scénariste de certaines meilleures ventes de Marvel, en lançant notamment la série Marvel Knights Spider-Man, par un run de 12 épisodes, et en réalisant une année de Wolverine avec John Romita Jr.
Profitant de sa notoriété, il a lancé chez différents éditeurs des projets personnels, le Millar World, avec des titres comme Chosen et Wanted. Suite à des ennuis de santé il a réduit ses activités mais prépare l'événement Civil War chez Marvel, ainsi que la série 1985 qui d'abord voulu en photomontage a été finalement réalisé dans un style plus "classique". Il retrouve enfin son fameux duo de Civil War dans une nouvelle série post apocalyptique futuriste avec un Wolverine vieillissant dans "Old Man Logan". Ses deux derniers projets sont Kick-Ass dessiné par John Romita Jr et Nemesis mis en images par Steve McNiven.
IRON MAN 2

2010, Grande-Bretagne/USA, Action
Réalisé par Jon Favreau
Scénario de Justin Theroux d'après le comics de Stan Lee et les personnages de Don Heck, Larry Lieber, Stan Lee & Jack Kirby
Photographie de Matthew Libatique
Musique de John Debney
Décors de J. Michael Riva & Lauri Gaffin
Direction artistique de David F. Klassen, Suzan Wexler, Page Buckner & Michael E. Goldman
Costumes de Mary Zophres
Montage de Richard Pearson & Dan Lebental
Son de Keith Sasser & Christopher T. Silverman
Casting de Sarah Finn, Randi Hiller & Corinne Renard-Bendjadi
Scripte de Trudy Ramirez
Durée 1 h 57

Avec Robert Downey Jr., Don Cheadle, Scarlett Johansson, Mickey Rourke, Gwyneth Paltrow, Sam Rockwell, Samuel L. Jackson, Garry Shandling, Stan Lee, Paul Bettany (Voix), Kate Mara, Leslie Bibb, Seth Green...

Résumé : Le monde sait désormais que l'inventeur milliardaire Tony Stark et le super-héros Iron Man ne font qu'un. Malgré la pression du gouvernement, de la presse et du public pour qu'il partage sa technologie avec l'armée, Tony n'est pas disposé à divulguer les secrets de son armure, redoutant que l'information atterrisse dans de mauvaises mains. Avec Pepper Potts et James "Rhodey" Rhodes à ses côtés, Tony va forger de nouvelles alliances et affronter de nouvelles forces toutes-puissantes...


2010, Grande-Bretagne, Comédie
Réalisé par Stephen Frears
Scénario de Moira Buffini d'après la bande dessinée de Posy Simmonds
Photographie de Ben Davis
Musique d'Alexandre Desplat
Décors d'Alan MacDonald & Tina Jones
Direction artistique de Patrick Rolfe & Christopher Wyatt
Costumes de Consolata Boyle
Montage de Mick Audsley
Casting de Leo Davis
Scripte de Penny Eyles
Durée 1 h 49

Avec Gemma Arterton, Roger Allam, Bill Camp, Dominic Cooper, Luke Evans, Tamsin Greig, Jessica Barden, Charlotte Christie...

Résumé : Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l'Amazone londonienne du XXIe siècle. Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix. Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock-star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d'obscures passions et va provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes...

Prix & Récompenses : Festival de Cannes 2010 : Palme dog.



Les plus de Ciném@ et Cie : Rosemary Elisabeth "Posy" Simmonds est née le 9 août 1945 à Cookham Dean, dans le Berkshire, dans la campagne anglaise.
Ses parents y possèdent une ferme où ils élèvent leurs 5 enfants. La découverte dans la bibliothèque familiale des dessins satiriques de la célèbre revue Punch déterminera son goût pour le dessin. La jeune fille passe une partie de sa scolarité en pension, à la Queen Anne's School, une école privée de Caversham et se met à dessiner pour échapper à l'ennui. La jeune fille rencontre une enseignante qu'elle n'a pas oubliée. Ce professeur fait découvrir les grands écrivains à ses jeunes élèves dont Flaubert et Hugo et donne à la jeune Posy une seconde passion, la littérature et l'envie de conjuguer à l'avenir texte et dessin.
Posy Simmonds part en 1962 à Paris pour y suivre des cours à la Sorbonne et rentre en Angleterre pour étudier le dessin et le graphisme à la Central School of Art and Design de Londres. Ses études terminées, elle ne trouve pas d'emploi et tire le diable par la queue. Elle a toutefois dessiné pour elle-même les aventures d'un jeune ours maladroit qui paraît en 1969 sous le titre The Posy Simmonds'Bear Book. Ce petit livre imprimé seulement à 5 000 exemplaires la fait connaître au rédacteur en chef du journal The Sun. C'est ainsi que la jeune dessinatrice donnera chaque jour ses dessins au journal acheté récemment par Rupert Murdoch.
C'est en 1972 et au quotidien, The Guardian, qu'elle découvre véritablement sa voie. Elle commence par y illustrer des textes écrits par de grands écrivains et, sur une suggestion de son journal, elle réalise pour lui en 1977 sa première bande dessinée, The Silent Three of St Botolph's, qui lui apporte la notoriété. En racontant la vie de la famille Weber, elle se moque avec un certain mordant et un grand sens de l'observation des milieux intellectuels de gauche qui pourtant constituent le lectorat du journal. Ces "liberals" adorent cette satire dans laquelle ils se reconnaissent. Elle n'épargne pas non plus peu après les milieux littéraires dans Literary Life paraissant dans le supplément littéraire du même quotidien. En 1981 paraît True Love une parodie des bandes dessinées très sentimentales pour adolescentes.
Parallèlement à son travail de dessinatrice de bandes dessinées pour adultes, elle se lance dans la littérature pour enfants en 1987 avec Fred, l'histoire d'un chat qui devient la nuit un personnage célèbre. Elle écrit et dessine des livres pour enfants qui connaissent un grand succès : Lulu et les bébés volants, Mariage au chocolat (Éd. Hatier), Le Chat du boulanger (Éd. Casterman) et Le Buffle en colère (Éd. Albin Michel) qui ont été traduits en français.
Avec Gemma Bovery (Denoël Graphic, 2000, traduit de l'anglais par Lili Sztajn et Jean-Luc Fromental) inspiré très librement de Madame Bovary de Gustave Flaubert, Posy Simmonds s'impose avec talent dans le "graphic novel". Le roman graphique est un genre littéraire mêlant littérature et dessin né aux États-Unis dans les albums de Will Eisner sur la communauté juive new-yorkaise dans les années 1970. Ce genre littéraire sera ensuite brillamment développé par les écrivains américains Art Spiegelman et Chris Ware. Posy Simmonds accueillait avec un sourire les commentaires qui ont suivi la publication en France de Gemma Bovery. Sa Gemma Bovery, pastiche d'Emma Bovary l'héroïne de Flaubert, naissait dans le Guardian 2 ans auparavant dans un feuilleton quotidien qui narrait l'histoire d'une jeune londonienne qui achète une fermette en Normandie avec son mari et tente d'y tromper un ennui féroce en prenant un amant comme madame Bovary.
Tamara Drewe (Éd. Denoël, 2008, traduit de l'anglais par Lili Sztajn) s'inspire très librement également d'un autre grand roman de la littérature du XIXe siècle, Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy. Posy Simmonds y poursuit avec la même technique et avec le même humour que dans Gemma Bovery son travail de sociologue amusée par les travers de la société britannique qu'elle croque avec finesse. Tout est tranquille à Stonefield dans cette retraite studieuse pour écrivains que Beth Hardiman a si bien aménagée dans sa ferme. La vie des écrivains choyés par la maîtresse des lieux est rythmée par les repas pris en commun et par les promenades dans une campagne paisible, "sorte de calendrier vivant". Glen Larson,un universitaire américain, aux prises avec une inspiration fuyante, est bien un peu irrité par le succès de Nicholas, le mari de Beth et auteur de polars adaptés à la télévision, auprès des jeunes femmes écrivains, toutes là autour de lui "comme des tasses autour d'une théière". Tout est tranquille dans ce petit village d'Ewedown jusqu'à l'arrivée de Tamara, une belle jeune femme provocante qui habite la maison d'à côté et de son ami Ben, batteur d'un groupe de rock. Cette harmonie va se fissurer peu à peu d'autant que les jeunes s'ennuient dans le village en voie de désertification et en proie à la spéculation immobilière. Posy Simmonds scrute cet échantillon de la société britannique d'un œil de moraliste. Posy Simmonds utilise le texte d'une façon originale pour permettre à 3 de ses personnages d'exprimer leurs pensées secrètes pour le seul lecteur, Glen l'universitaire maladroit qui commence et finit le récit, Beth la bonne fée bafouée et Casey l'adolescente en manque d'affection. Elle se sert habilement des pages avec peu de texte pour accélérer le récit et de pages silencieuses, sans texte, pour le dramatiser. Si son récit fait mouche, c'est qu'il est fondé sur une grande observation de ses contemporains. L'auteur croque sans arrêt dans ses carnets les gens qu'elle voit autour d'elle et qu'elle écoute avec attention. Ses personnages finissent par vivre dans ses carnets au milieu de dessins colorés de vêtements, de chaussures, de voitures, de tous ces objets qui entreront eux aussi dans son récit.
Posy Simmonds, célébrée dans son pays, est nommée Cartoonist of the Year en 1980 et 1981, nommée Membre de l'Ordre de l'Empire britannique (MBE) en 2002 pour services rendus à l'industrie de la presse et elle est devenue membre en 2004 de la vénérable Royal Society of Literature, l'équivalent britannique de l'Académie française, où elle siège en compagnie d'illustres écrivains comme Doris Lessing et V. S. Naipaul, tous 2 Prix Nobel de littérature.
AIR DOLL
(Kûki Ningyô)

2010, Japon, Fantastique
Réalisé par Hirokazu Kore-Eda
Scénario de Hirokazu Kore-Eda d'après le manga "Kuki Ningyo" de Yoshiie Goda & Gouda Yoshiie
Photographie de Ping-Bing Mark Lee
Musique de World’s end girlfriend
Décors de Yohei Taneda
Direction artistique de Masami Tanaka
Costumes de Sachiko Ito
Montage d'Hirokazu Kore-Eda
Son de Yutaka Tsurumaki
Casting de Yoshiko Arae
Scripte de Miho Iizuka
Durée 2 h 05

Avec Doona Bae, Arata, Jô Odagiri, Kimiko Yo, Itsuji Itao, Susumu Terajima, Ryo Iwamatsu, Sumiko Fuji, Masaya Takahashi, Mari Hoshino...

Résumé : Tokyo. Une poupée d’air habite l’appartement sordide d’un homme d’une quarantaine d’années. Elle ne peut ni parler, ni bouger, mais elle est la seule compagne de son propriétaire. Il lui parle, prend son bain avec elle, et lui fait l’amour chaque soir, en rentrant du travail. Mais un jour, le fantasme devient réalité : la poupée prend vie et développe des sentiments humains. Comme un nouveau-né, elle découvre un monde inconnu qu’elle aspire à découvrir. Elle s’aventure alors dans les rues de la ville, fascinée par tout ce qu’elle voit, mais les gens qu’elle rencontre sont incapables de lui expliquer ce que veut dire "être en vie"... C’est en poussant la porte d’un vidéoclub qu’elle obtient enfin une réponse : elle fait la connaissance de Junichi, le vendeur, et tombe aussitôt amoureuse de lui. La poupée est embauchée au magasin et noue chaque jour des liens de plus en plus forts avec Junichi : ils vont ensemble au cinéma et sillonnent la ville... comme un couple. La poupée est parfaitement heureuse jusqu’au jour où elle se coupe la main par accident et se met à dégonfler devant Junichi...


2010, France, Drame
Réalisé par Pascal Rabaté
Scénario de Pascal Rabaté d'après sa bande dessinée
Photographie de Benoît Chamaillard
Musique d'Alain Pewzner
Décors d'Angelo Zamparutti & François Pinel
Costumes de Virginie Alba
Montage de Jean-François Elie
Son de Jean-François Maître, Jocelyn Robert & Jean-Paul Loublier
Casting de Nicolas Benoît
Scripte de Cécile Rodolakis
Durée 1 h 34

Avec Daniel Prévost, Philippe Nahon, Bulle Ogier, Hélène Vincent, Julie-Marie Parmentier, Bruno Lochet, Vincent Martin, Charles Schneider, Sören Prévost, Christophe Hamon...

Résumé : Émile, septuagénaire et veuf, connaît une retraite sans heurts, faite de rituels et de loisirs paisibles. L'instant n'existe pas vraiment, la vie coule comme la Loire où il pèche régulièrement avec un autre retraité, Edmond. Mais un jour, Edmond, après lui avoir révélé qu'il avait une vie amoureuse et sexuelle cachée, meurt. Émile, pour ne pas sombrer, tente de se secouer pour retrouver goût aux choses. Lui viennent des envies oubliées d'adolescent, des envies d'étreintes, des envies d'aimer, mais aussi des envies d'en finir...



Les plus de Ciném@ et cie : Pascal Rabaté est un auteur de bande dessinée français, né le 13 août 1961.
Il se lance dans la bande dessinée en 1989 après avoir étudié la gravure à l'École des Beaux-arts d'Angers au début des années 80. Il a réalisé des BD en noir et blanc, en lavis et en couleur, et propose au fil de ses œuvres des univers très variés. Influencé par Buzzelli, Battaglia, Bofa et Alexis, son trait oscille entre le réalisme et le grotesque. Son adaptation en bande dessinée du roman d'Alexis Tolstoï Ibicus lui vaut un succès critique et public notable qui lui permet d'être considéré comme un grand auteur contemporain. En 2003, il reçoit le Grand Prix du festival Des Planches et des Vaches, puis en 2009 le prix Jacques Lob au festival de Blois, récompensant tous deux l'ensemble de son œuvre.
MARMADUKE

2010, USA, Comédie
Réalisé par Tom Dey
Scénario de Vince Di Meglio & Tim Rasmussen d'après la bande dessinée de Brad Anderson & Phil Leeming
Photographie de Greg Gardiner
Musique de Christopher Lennertz
Décors de Sandy Cochrane
Direction artistique de Don MacAulay
Costumes de Karen L. Matthews
Montage de Don Zimmerman
Casting de Christian Kaplan
Scripte de Tracy Young
Durée 1 h 27

Avec Lee Pace, William H. Macy, Judy Greer, David Walliams, Finley Jacobsen, Ryan Devlin, Michael Teigen, Keith Dallas et les voix d'Owen Wilson, Sam Elliott, Kiefer Sutherland, Steve Coogan, Damon Wayans Jr., Omar Sy, Emma Stone...

Résumé : Pour la famille Winslow, déménager du Kansas en Californie marque un grand changement dans leur vie. Mais pour leur chien Marmaduke, cela veut dire une nouvelle vie et surtout des nouvelles bêtises à faire...



Les plus de Ciném@ et cie : Brad Anderson est né le 24 mai 1924 à Jamestown (USA). Marmaduke a d’abord été une bande dessinée, un comic strip qui a figuré dans plus de 600 journaux et 20 pays à travers le monde, et qui a pour héros le plus adorable des dogues allemands et une source inépuisable de catastrophes.
RED

2010, USA, Comédie
Réalisé par Robert Schwentke
Scénario de Erich & Jon Hoeber d'après la bande dessinée de Warrend Ellis & Cully Hamner
Photographie de Florian Ballhaus
Musique de Christopher Beck
Décors d'Alec Hammond
Direction artistique de Kelly Curley & Brandt Gordon
Costumes de Susan Lyall
Montage de Thom Noble
Mixage son de Glen Gauthier & Nerses Gezalyan
Montage son de Ben Wilkins
Casting de Deborah Aquila, Craig Fincannon, Lisa Mae Fincannon & Tricia Wood
Scripte de Susan Marucci
Durée 1 h 51

Avec Bruce Willis, Morgan Freeman, Helen Mirren, Mary-Louise Parker, John Malkovich, Ernest Borgnine, Richard Dreyfuss, Julian McMahon, Brian Cox, Karl Urban, James Remar, Rebecca Pidgeon...

Résumé : L'heure de la retraite a sonné ! Mais dans certaines professions, la transition peut s'avérer difficile : Franck ne supporte pas l'inactivité, son collègue Joe végète en maison de retraite, Marvin use d'amphétamines et Victoria fait des petits boulots. Pas facile de décrocher quand on a été... agents de la CIA toute sa vie ! Pourtant, quand leur ancien employeur décide d'éliminer pour de bon ces agents un peu trop compromettants, il va découvrir qu'en dépit de leur âge, ce sont encore de redoutables adversaires...


2010, Belgique/Luxembourg/Allemagne/France, Comédie Dramatique
Réalisé par Sam Garbarski
Scénario de Sam Garbarski, Jérôme Tonnerre & Philippe Blasband d'après le manga de Jiro Taniguchi
Photographie de Timo Salminen
Musique d'Air, Jean-Benoît Dunckel & Nicolas Godin
Décors de Véronique Sacrez
Direction artistique de Véronique Sacrez
Costumes d'Anaïs Romand
Montage de Ludo Troch
Son de Pascal James & Carlo Thoss
Mixage son de Thomas Gauder
Montage son de Pia Dumont
Casting de Nathaniele Esther
Durée 1 h 38

Avec Pascal Greggory, Jonathan Zaccaï, Alexandra Maria Lara, Léo Legrand, Laura Moisson, Laura Martin, Pierre-Louis Bellet, Tania Garbarski, Evelyne Didi, Sophie Duez, Lionel Abelanski...

Résumé : Thomas, la cinquantaine, père de famille, arrive par hasard dans la ville de son enfance. Pris d’un malaise, il se réveille quarante ans plus tôt, dans son corps d’adolescent. Projeté dans le passé, il va non seulement revivre son premier amour, mais aussi chercher à comprendre les raisons du mystérieux départ de son père. Mais peut-on modifier son passé en le revivant ?...

Prix & Récompenses : Magritte 2012 : Meilleurs décors.



Les plus de Ciném@ et cie : Jirō Taniguchi est né le 14 août 1947 à Tottori (Japon). Né dans une famille endettée, assez pauvre : son père est coiffeur, sa mère femme de ménage et employée de pachinko. Enfant à la santé fragile, il passe beaucoup de temps à lire et à dessiner.
Lecteur dans sa jeunesse de mangas shōnen, il s'intéresse au seinen et au gekiga à partir de la fin des années 1960 sous l'influence de Yoshihiro Tatsumi et du magazine Garo. Il décide de devenir mangaka en 1969, et monte alors à Tokyo où il devient l'assistant de Kyūta Ishikawa. Il publie sa première bande dessinée en 1970 : Kareta heya, puis devient assistant de Kazuo Kamimura. C'est à cette époque qu'il découvre la bande dessinée européenne, alors inconnue au Japon, et dont le style, notamment celui de la Ligne claire, va fortement l'influencer.
Il finit par prendre son indépendance et s'associe dans les années 1980 avec les scénaristes Natsuo Sekikawa et Caribu Marley, avec lesquels il publiera des mangas aux styles variés : aventures, policier, mais surtout un manga historique, Au temps de Botchan, sur la littérature et la politique dans le Japon de l'ère Meiji.
A partir des années 1990, il se focalise sur les choses de la vie quotidienne, et sur les relations entre êtres humains, mais aussi entre les hommes et les animaux, avec L'Homme qui marche et Terre de rêves. Suivront L'Orme du Caucase, Le Journal de mon père et Quartier lointain (2002), édités en France dans la collection Écritures de l'éditeur Casterman. Ce manga a connu un vif succès public et critique puisqu'il a été auréolé du Prix du meilleur scénario au Festival d'Angoulême 2003 et primé au Forum de Monaco en 2004.
SCOTT PILGRIM
(Scott Pilgrim vs. the World)

2010, USA, Aventures
Réalisé par Edgar Wright
Scénario d'Edgar Wright & Michael Bacall d'après la bande dessinée de Bryan Lee O'Malley
Photographie de Bill Pope
Musique de Nigel Godrich
Décors d'Odetta Stoddard
Direction artistique de Nigel Churcher
Costumes de Laura Jean Shannon
Montage de Jonathan Amos & Paul Machliss
Mixage son de Greg Chapman
Casting de Robin D. Cook, Jennifer Euston & Allison Jones
Scripte de Nadia Guglieri & Susan Marucci
Durée 1 h 52

Avec Michael Cera, Mary Elizabeth Winstead, Jason Schwartzman, Kieran Culkin, Aubrey Plaza, Chris Evans, Ellen Wong, Brandon Routh, Mae Whitman, Thomas Jane, Brie Larson...

Résumé : Scott Pilgrim n’a jamais eu de problème à trouver une petite amie, mais s’en débarrasser s’avère plus compliqué. Entre celle qui lui a brisé le cœur – et qui est de retour en ville – et l’adolescente qui lui sert de distraction au moment où Ramona entre dans sa vie - en rollers - l’amour n’a jamais été chose facile. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant. À mesure que Scott se rapproche de Ramona, il est confronté à une palette grandissante d’individus patibulaires qui peuplent le passé de sa dulcinée : du mesquin skateur à la rock star végétarienne en passant par une affreuse paire de jumeaux. Et s’il espère séduire l’amour de sa vie, il doit triompher de chacun d’eux avant que la partie soit bel et bien "over"...



Les plus de Ciném@ et Cie : Scott Pilgrim est une série de comics écrite et dessinée par Bryan Lee O'Malley. Elle consiste en 6 volumes en noir et blanc, publiés en version originale chez l'éditeur américain indépendant Oni Press entre le 18 août 2004 et le 20 juillet 2010 à raison d'un volume par an. La série est publiée en France par Milady, avec trois volumes sortis pour l'instant et un prochain prévu pour décembre 2010.
Le nom "Scott Pilgrim" provient à l'origine d'une chanson du groupe canadien Plumtree, d'après les noms de Scott Ingram, un expert-comptable de Toronto pour groupes rocks indépendants, et de Philip Pilgrim, un producteur musical de Nouvelle-Ecosse.
La série décrit la vie de Scott Pilgrim, un canadien de 23 ans habitant à Toronto au Canada. Il est serveur dans un café et joue de la basse dans le groupe Sex Bob-omb. Il tombe amoureux d'une livreuse américaine, Ramona Victoria Flowers, mais doit combattre ses sept ex-petits amis pour pouvoir sortir avec elle.
THE LOSERS

2010, USA, Action
Réalisé par Sylvain White
Scénario de Peter Berg & James Vanderbilt basé sur le roman graphique d'Andy Diggle & de Jock
Photographie de Scott Kevan
Musique de John Ottman
Décors d'Aaron Osborne
Direction artistique d'Erin Cochran
Costumes de Magali Guidasci
Montage de David Checel
Son de Christopher T. Silverman
Casting de Venus Kanani & Mary Vernieu
Scripte d'Alexa Alden
Durée 1 h 37

Avec Jeffrey Dean Morgan, Zoe Saldana, Chris Evans, Idris Elba, Columbus Short, Óscar Jaenada, Jason Patric, Holt McCallany...

Résumé : Un commando des Forces Spéciales est envoyé en Bolivie pour arrêter un grand trafiquant de drogue. Max, le chef de l'opération, les envoie, en réalité, dans un piège: il les abandonne sur place et retourne aux Etats-Unis où il compte vendre une puissante arme à des terroristes. Aidé par la mystérieuse Aisha, le groupe parvient à rentrer en Amérique où ils tentent de faire échouer le dangereux projet de Max...